Quel est le gain de poids satisfaisant pour un enfant allaité ?


L’allaitement est jugé satisfaisant si :
  • A la maternité, la perte de poids est inférieure à 7% les 3 premiers jours, à partir de J5 l’enfant prend 20 à 35g/j, à J10 l’enfant a repris son poids de naissance (site ILCA : http://www.ilca.org/i4a/pages/index.cfm?pageID=4034)
  • Le 1er mois, la prise de poids moyenne est de 10 à 30g/j (le gain de poids est à calculer à partir du poids le plus bas en maternité et non par rapport au poids de naissance),
  • Après la fin du 1er mois, le rythme de gain de poids se ralentit.
On peut proposer les limites suivantes :
Prise de poids en g / jour
Age Gain de poids moyen en g / jour g / mois
0 - 3 mois 26 -31 780 - 930
3 - 6 mois 17-18 510 - 540
9 - 12 mois 9 270

D'après Lawrence RA, Lawrence RM. Breastfeeding: A Guide for the Medical Professional. 7ème édition . New York : Saunders; 2010.

Quel que soit l’âge de l’enfant, il faut impérativement reporter le poids sur les courbes de l’OMS ( cf partie "La croissance de l'enfant allaité ) pour pouvoir juger d’après des références fiables si la prise de poids est correcte ou non (les courbes présentes sur les carnets de santé fournissent des normes erronées pour l'enfant allaité).


L'enfant ne prend pas ou pas assez de poids - IPP (Insuffisance de Prise de Poids)

En 1er lieu, il faut procéder à une évaluation médicale minutieuse : interrogatoire de la mère, antécédents néonataux, examen clinique et éventuellement paraclinique (CRP, NFP, CBU…) à la recherche d’une affection sous-jacente (infection, cardiopathie, néphropathie, affection neurologique…).

Ensuite, il convient d'évaluer la pratique de l’allaitement : fréquence et durée des tétées, efficacité du bébé (cf FR)

  • Observer une tétée (FR) : prise en bouche du sein, position mère-bébé, efficacité, ...
  • Examiner les seins de la mère.


Cette démarche permet d’identifier une ou plusieurs causes à l’origine de l’insuffisance de prise de poids.


Causes durant les trois premiers mois :

Conduite de l’allaitement inadéquate (cause la plus fréquente) :

  • tétées à heures fixes, peu fréquentes avec intervalle libre imposé de 2 à 3 h;
  • tétées minutées, écourtées;
  • signes d’éveil non captés par la mère;
  • bébé trop sage, ne réclamant pas les tétées;
  • bébé qui a reçu des biberons, qui fait ses nuits;
  • bébé qui prend mal le sein ou tète en mauvaise position;
  • bébé à qui on a donné une sucette;
  • mère présentant des crevasses, douleur et engorgement à laquelle on a conseillé des «bouts de sein en silicone».


Causes infantiles : succion inefficace, désorganisée en rapport avec :

  • prématurité, hypotonie (sédation reçue par la mère durant l’accouchement), ictère,
  • anomalie structurelle : frein de langue, fente labio-palatine, séquence de Pierre Robin,
  • pathologie sous-jacente : cardiopathie, affection broncho pulmonaire, insuffisance rénale, anomalie génétique.


Causes maternelles :

  • stress, anxiété, émotion, fatigue,
  • tabac, alcool, café, drogues,
  • médicaments (oestroprogestatifs, atropine, diurétiques...),
  • rétention placentaire,
  • maladie sous-jacente (infection, hypothyroïdie),
  • chirurgie mammaire pré-existante,
  • production lactée surabondante ( cf partie "Les questions liées à l'allaitement" )

 
Causes après les trois premiers mois

Attention ! Le ralentissement de la prise de poids est  physiologique à cet âge et doit être différencié d’une véritable insuffisance de prise de poids grâce à l’usage des courbes OMS ( cf partie "La croissance de l'enfant allaité" ).

En cas d’insuffisance de prise de poids avérée, les causes rencontrées les 1ers mois sont toujours possibles et à rechercher ; il faut y ajouter d’autres étiologies éventuelles :

Modifications comportementales du bébé :

  • fait ses nuits, mis à distance (dort dans une autre chambre que celle de ses parents), suce son pouce ou une sucette,
  • effet de « réglage » : la mère essaie d’imprimer au bébé un rythme de tétées régulier (toutes les 3 ou 4 heures) calqué sur celui du biberon. Beaucoup de mères (et de professionnels de santé) pensent à tort qu’à partir d’un certain âge, le bébé doit téter « régulièrement » et surtout pas trop souvent,
  • le besoin de téter du bébé n’est pas reconnu par la mère…
  • grève des tétées : le bébé lâche le sein dès la moindre stimulation (regarde partout et oublie de téter) ou dès que le débit de lait ralentit ; ces « grèves » peuvent être favorisées par une rhinopharyngite, par l’usage de la sucette ou du biberon,
  • l’enfant reçoit des boissons autres que le lait, sans valeur calorique (eau, tisane..),
  • à partir de l’âge de la diversification, la part des aliments solides est trop importante, la sécrétion lactée s’en trouve diminuée. Les apports lactés (donc les tétées) doivent être toujours privilégiés par rapport aux solides. Les aliments de la diversification (légumes, viande) sont souvent peu caloriques,
     
  • une insuffisance de prise de poids, voire une stagnation pondérale, peut se produire lors d’un sevrage pour lequel le bébé n’était pas encore prêt (anorexie du sevrage). 


Evénements de la vie maternelle :

  • reprise du travail,
  • survenue d'une nouvelle grossesse,
  • régime alimentaire : non en cause sauf régime extrême (régime végétalien).

.